Il n’y a pas de raccourci

Pas besoin modifier son alimentation de façon radicale pour perdre du poids.  Juste faire quelques petits changements ici et là, ça peut suffire pour transformer un souper en repas santé.

Bon, d’accord, mauvais exemple.

Plutôt que d’improviser son alimentation n’importe comment, je donnais les deux adresses suivantes dans mon billet de mercredi dernier, pour avoir des conseils en nutrition :

Anglais : http://www.msn.com/en-ca/health 
Français :
 
http://www.msn.com/fr-ca/sante

Sans pour autant affirmer qu’ils disent n’importe quoi, il reste que parmi leurs liens, je suis tombé sur deux articles contradictoires au sujet de l’huile de noix de coco.

Le premier article décrivait la chose comme un aliment miracle dont les bons gras s’agglutinaient aux molécules de mauvais gras, permettant de les éliminer. Apparemment, il suffit d’avaler une cuillère à soupe de cette huile aux douze heures pendant  deux mois pour perdre 20 lbs, améliorer la santé cardiaque, régulariser le taux de sucre dans le sang, avoir une plus belle peau de plus beaux cheveux, guérir l’impotence, redresser son budget et gagner à la loterie. Alors j’ai suivi la suggestion, en m’envoyant une bonne cuillerée de gluant dans le gorgoton deux fois par jour.

 J’avoue que, dès le premier jour, j’ai eu des doutes, en lisant sur la bouteille qu’avec chaque cuillère, j’avalais 65% de la limite de gras saturé à ne pas dépasser quotidiennement.  Calcul rapide : 65 X 2 = 130 – 100 = 30, donc je dépassais maintenant de 30% la limite.   En plus des gras saturés, s’il y en avait, de mes autres repas.

Quatre jours plus tard, je tombe sur un nouvel article décrivant l’huile de noix de coco comme un poison, et que sa réputation de super-aliment venait d’un article écrit par une journaliste qui s’était inspiré de 50% de ouï-dire et inventa le 50% restant.  En réalité, le haut taux de gras saturé de l’huile de noix de coco la rend aussi dommageable pour le corps que le gras animal.  En conclusion, s’il faut bouffer de l’huile, rien ne vaut l’huile d’olive pure.  Et même là, il reste décommandé d’en prendre à la cuillère.  Et encore moins y voir un remède miracle pour traiter l’embonpoint.. 

 Et ceci ne fait que confirmer la dure réalité comme quoi il n’y a pas d’aliment et/ou diète et/ou méthode qui fasse des miracles.  J’ai d’ailleurs pu constater moi-même l’inutilité de la chose durant les 24 dernières années.  Par exemple :

Les multi-vitamines Tous les nutritionnistes s’entendent pour dire qu’à part donner une couleur fluorescente à l’urine, ça n’apporte pas grand-chose.  De toute façon, si tu te nourris bien, tu n’auras aucune déficience en vitamines.

Les suppléments alimentaires.  Si tu as besoin de supplément alimentaire, c’est parce que tu te nourris mal.  Ceux qui se nourrissent mal ne sont pas du genre à s’entraîner.  Et si tu te nourris bien, alors les suppléments sont inutiles.

La créatine.  Supposément, la créatine permet aux muscles d’absorber plus d’eau, donc d’être plus gros, donc de pouvoir soulever de plus grands poids, donc de gagner plus de muscles.  Je veux bien, mais dès que je vais cesser d’en prendre, mes muscles vont reprendre le format qu’ils auraient atteint si je m’étais entraîné sans créatine.  Alors à quoi bon?

La poudre de protéines.  Est-ce que je suis un culturiste en pleine saison de compétition?  Non!  Alors je n’ai pas besoin d’absorber un supplément de calories.

Les méthodes onéreuses qui viennent d’ailleurs :  Sur un rayon de pharmacie ou de nutrition, il y a cette boite, toute seule, qui propose une méthode qui marche vraiment, tellement que le Gouvernement a peur que les ingrédients actifs servent à autre chose, d’où le fait que c’est non-approuvée par le ministère de la santé du pays, d’où le fait que ça coûte 60$ la boite.  Si ça coûte si cher, c’est que ça doit marcher.  On l’achète et on se retrouve avec 12 capsules de poudre de pulpe de bois de chauffage, ainsi que 12 patchs qui ne sont en fait que de petits Band-Aids.  Les instructions imprimées sur une feuille d’un mètre par deux en 147 langues te disent de prendre six capsules par jour, manger le ¼ de tes repas habituels, aller courir 20 km entre chaque repas, et mettre un band-aid sur le dos de ta main pour que, à chaque fois que tu as faim, tu le regardes pour te rappeler de continuer de suivre la méthode. 

Les super-aliments.  Une année, c’était les baies d’açaï. Une autre année c’était la pomme grenade, l’année suivante c’était le kale, le vinaigre de cidre de pommes, l’ail sibérien,  le thé vert, etc.  Ils ont presque toute la même chose en commun : En abuser, c’est toxique.  Parlez-en à cet homme qui a détruit son foie en prenant des pilules de concentré de thé vert

Les diètes qui ont un nom Pendant six à douze mois, tout le monde ne jure que par ça.  Puis, on commence à ressentir les effets néfastes contre lesquels les experts en nutrition nous avaient pourtant prévenus depuis le début. Par exemple, la diète Keto, qui donne apparemment d’affreuses carences alimentaires et qui fait perdre du muscle et de l’hydratation plutôt que du gras.

Les diètes / exercices qui ont le nom de leur auteur :  Vous souvenez-vous de la Technique Nadeau?  Suivez-vous encore le régime Montignac?  C’était des modes, tout simplement.

Tout ce qui est accompagné du mot détox.  De 1, il n’existe aucun produit qui fasse ça.  De 2, avez-vous un foie et des reins?  Alors vous vous détoxifiez déjà 24/7.  

La diète de l’institut cardiologique de Montréal pour perdre 10 lbs en trois jours.  Je l’ai testé moi-même.  J’ai perdu 2 lbs, que j’avais repris une semaine plus tard. J’ai écrit ces trois jours en détail en temps réel sur mon autre blog.  Vous pouvez le lire ici, ce lien ouvre une nouvelle fenêtre.

La liposuccion.  Parmi tous ceux qui ont subi cette opération, avez-vous déjà entendu qui que ce soit qui la recommande car elle apporte des résultats satisfaisants et durable?  Moi non plus!  Par contre, j’ai déjà jasé avec un chirurgien esthétique qui m’expliquait que la liposuccion avait un taux de réussite de 97%.  Je suppose donc que tous les patients de cette opérations font partie du 3%

Les appareils qui ne font que reproduire les effets secondaires de l’exercice.  L’exercice fait bouger, réchauffe et fait transpirer.  Alors on vend des appareils qui vous gigotent le gras, d’autres qui appliquent de la chaleur, et d’autres qui vous font suer.  Mais voilà, ce n’est pas de l’exercice, alors ça ne peut pas faire maigrir.  Seul l’effort fait travailler les muscles, ce qui leur demande de l’énergie, ce qui consomme / consume les sucres et le gras. 

 Et pour perdre le restant de nos illusions sur le sujet, je recommande une visite (plusieurs même) sur lepharmachien.com.  Après ça, vous ne croirez plus à la moindre méthode miraculeuse.

Une fois que l’on se fait à la triste réalité qu’il n’y a aucun raccourci ni aucun miracle, alors on accepte le fait que seul l’exercice et la bonne alimentation régulière peut améliorer la santé et la forme physique.  Et dès qu’on l’a accepté, il ne reste plus qu’à choisir : S’y mettre, ou laisser tomber.

 J’ai choisi de m’y mettre, en commençant par jeter la bouteille d’huile de noix de coco.  Et maintenant, lorsque je lis un article au sujet des bienfaits de tel ou tel aliment, je vais le googler pour en apprendre un peu plus.  Mais peu importe à quel point l’on recherche, il reste que la meilleure solution sera toujours la solution de base –Manger moins, manger mieux, bouger plus– que n’importe quelle solution alternative qui n’en est pas une.

3 réflexions au sujet de « Il n’y a pas de raccourci »

  1. Ping : Mes 3 trucs pour garder la motivation | Diesel Ego

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s